Achgabat, Turkménistan

Embarquez pour un voyage afin d’explorer la capitale du Turkménistan. Bien qu’ayant souffert du tremblement de terre de 1948, la ville entière d’Achgabat a aujourd’hui et depuis les années 1990 un nouveau visage avec de nouveaux bâtiments construits en béton armé et en verre. Les appartements luxueux vêtus de marbre, les bâtiments commerciaux et les nouveaux palais définissent l’image de la ville actuelle. On dit que l’amour caractérise le Turkménistan et Achgabat sa capitale. Son nom provient du nom arabe « ashk », qui signifie amour. La majorité de la population qui descend des Russes vit dans cette ville.

achgabat

Lorsque vous commencerez votre mission d’exploration, vous ressentirez sans aucun doute que la ville située aux contreforts pittoresques du Kopet-Dag, fut construite avec plus d’amour. Grâce à ses avenues ombragées, une pléthore de parcs fleuris avec des massifs denses et de belles fontaines, des chefs-d’œuvre d’architecture monumentale et des citoyens souriants, vous oublierez l’environnement désolé d’Achgabat. Il n’y a presque pas de végétation aux contreforts du Kopet-Dag et du désert de Karakoum qui est situé au nord de la ville.

Bien qu’Achgabat se trouve au centre du désert, elle est soigneusement irriguée. Vers l’an 200 avant J.-C., à l’époque de l’Empire Parthe, une bourgade se trouvait à l’emplacement actuel d’Achgabat. Elle fut complètement détruite par un tremblement de terre et sombra dans l’ignorance pendant plusieurs siècles. Le dernier tremblement de terre dévastateur se produisit le 6 octobre 1948 et rasa la ville en une minute. Près de 110 000 personnes perdirent la vie. Pendant cinq années, Achgabat fut restreinte. De nouvelles structures n’ont pu voir le jour seulement lorsque les corps furent déterrés et les ruines enlevées.

Le monument des victimes du tremblement de terre de 1948 se trouve aujourd’hui sur la Place Azadi. Il s’agit d’un immense taureau portant un globe déchiré entre ses cornes. Sur l’une des colonnes, une femme tend le bras vers un enfant en or, qui est le symbole du futur doré du Turkménistan.

Achgabat est ouverte à beaucoup de traders étrangers, de même qu’aux entrepreneurs. Leur intégration n’a débuté qu’après l’achèvement de la ligne de chemin de fer reliant Krasnovodsk sur la Mer Caspienne à Tachkent. Leurs investissements ont nourri l’espoir de voir s’ouvrir de nouveaux marchés et de nouvelles affaires.

La ville actuelle est traversée de larges rues et de parcs. A travers la ville, des monuments de l’époque soviétique, des monuments prestigieux et publics ne sont désormais plus visibles. Ils furent soit démolis soit rénovés. Achgabat est aujourd’hui un important centre industriel et culturel, abrite une Académie des Sciences, trois théâtres et un opéra. Elle est également le centre économique et administratif du pays. Le Musée des Beaux-Arts est important en matière de diffusion de la culture nationale. Il comprend d’importantes collections d’art (icônes médiévales, portraits du XIXème siècle). Vous pouvez y admirer une riche collection de tapis traditionnels.

Achgabat est aussi fière de son jardin botanique avec sa collection unique de plantes natives et exotiques. En plus de cela, l’université et des bâtiments variés de l’administration publique confèrent à la ville son apparence unique.

Ce qui rendra votre voyage au Turkménistan mémorable c’est l’évidence architecturale remarquable d’un passé éminent et du quartier typiquement oriental de la vieille ville. La ville est également connue pour ses monuments en marbre blanc. Tant de bâtiments en marbre blanc n’ont d’autres cités dans le monde. C’est pourquoi la ville fait partie du Livre des Records.

© 2018 route-de-la-soie.com | Tous droits résérvés

Go to desktop version