Douchanbé, Tadjikistan

Douchanbé, la capitale du Tadjikistan, qui s’étend aux pieds de la chaîne enneigée de Gissar, est entourée d’immenses champs de coton. Douchanbé se traduit par «le deuxième après samedi». Le nom est originaire d’un village où tous les lundis se tenait le marché hebdomadaire. Jusqu’en 1917, quelques vestiges ruraux furent découverts sur la zone actuelle. Quand le pouvoir soviétique s’installa au Tadjikistan en 1923, Douchanbé fut déclarée «ville» en 1925 et devint en 1929 la capitale du pays. Pendant la période soviétique, la ville reçut le nom de Stalinabad. La capitale de l’actuelle République indépendante du Tadjikistan fut fondée en 1991. Elle est aujourd’hui un centre politique, économique et culturel du pays. Le fil d’or, les splendides costumes tadjiks aux motifs uniques y sont également confectionnés (chapeaux, costumes).

duchanbe

Contrairement aux autres cités de la Route de la Soie, Douchanbé est relativement récente. Son histoire n’est pas si riche, mais elle fascine par son architecture et ses monuments attractifs. Ses nouveaux bâtiments font de la ville un lieu intéressant et tentant. En plus de cela, des allées de fleurs colorées, de la verdure et de grandes fontaines caractérisent cette cité moderne du XXème siècle. Les principales voies ferrées se trouvent dans la région sud et relie Douchanbé aux sites industriels de Gissar et des vallées de Vakhsh ainsi qu’aux pays du Turkménistan, du Kazakhstan et de Russie.

L’aéroport international de Douchanbé accueille chaque jour beaucoup d’étrangers ayant planifié un séjour à Douchanbé.

Durant les premières années qui suivirent l’établissement de la ville, l’analphabétisme était monnaie courante. De nombreux efforts ont été faits pour résoudre ce problème. En conséquence, la Science se développa fortement dans la ville et une variété de collèges et d’instituts techniques furent créés. Le centre éducatif le plus remarquable est l’Académie des Sciences avec ses divers instituts et laboratoires de recherche, ses collèges, centres agricoles et écoles de médecine. La Bibliothèque Nationale après Ferdausi, joue un rôle important dans le champ scientifique. Près de deux millions de volumes et près de 2000 manuscrits y sont conservés.

Après le soulèvement politique au début des années 1990, l’image de la ville fut fortement bouleversée: les rues, squares et bâtiments furent renommés. L’exemple le plus important est l’autoroute Nord-Sud qui fut nommée après Lénine et qui aujourd’hui porte le nom du brillant poète et philosophe tadjik, Rudaki. Le Mémorial de Rudaki fut érigé en 1963 au nord de la ville, au début de la «Perspective Rudaki», anciennement avenue Lénine. Autour de cette dernière, on peut y découvrir les principales attractions de la ville. L’une d’entre elles est la mosquée Haji Yakoub avec sa médersa. Les donations de l’Iran, de l’Arabie Saoudite et du Pakistan ont permis la construction de cette structure impressionnante.

La dynastie Samanide y a également laissé ses traces. Le monument d’Ismaïl Samani (fondateur de la dynastie) construit dans le square Ozodi en est un exemple. La statue mesure onze mètres de haut. Plusieurs détails au sujet de l’Empire et de ses actions sont représentés sur le socle du monument.

Si vous faites le tour de la ville, vous admirerez le Musée National où vous pourrez admirer les vestiges de l’époque gréco-bactrienne, le fameux Bouddha de Chatillon, une statue de Bouddha étendue longue de 14 mètres, mise au jour en 1966 dans le Sud du pays et exposée depuis 2001 au premier étage. Une autre partie intéressante de la collection modeste du musée est la reconstruction du monastère bouddhiste Ajina-Tepe du VIIème siècle.

Dans le Musée Ethnographique du Tadjikistan, vous pourrez admirer de beaux costumes folkloriques, des bijoux, instruments musicaux et outils traditionnels. D’autres structures remarquables à ne pas manquer sont l’église russe et la synagogue.

En plus de ces visites vous pouvez aussi prendre du temps pour vous et faire un tour aux deux célèbres bazars de Douchanbé. Le bazar de Barakat dans le centre de la ville offre une large variété de vêtements, d’artisanat, etc, et le bazar de Shah Mansur près du Square d’Ayni est un marché de fruits et de légumes.

© 2018 route-de-la-soie.com | Tous droits résérvés

Go to desktop version