Merv, Turkménistan

L’ancienne cité-oasis de Merv est l’un des sites archéologiques incontournables du pays. Le nom de la ville a été pour la première fois mentionné dans les chroniques des VIIIe-VIe siècles avant J.C. et signifiait pour certains «l'âme du roi», ou «mère des villes du Khorasan» et pour d’autres, la «ville qui soutient l'Univers». Les premières traces d’urbanisation remonteraient au VIe siècle avant notre ère. Originellement forteresse répondant au nom de Margiane ou Margush, Merv se développa en véritable cité qui devint rapidement l’une des plus puissantes de l’antiquité turkmène et la plus importante du monde islamique après Bagdad. La ville atteignit son apogée aux XIe-XIIe siècles sous la dynastie des Turcs Seldjoukides avant d’être entièrement détruite par les Mongols en 1221.

Aujourd’hui, les visiteurs peuvent découvrir les vestiges de cette cité tels qu’ils ont été restaurés. Parmi les plus intéressants, se trouvent la forteresse achéménide d’Erk Kala, les forteresses sassanides de Kiz Kala et de Djigit Kala (VIe - VIIe av. J.C.), le mausolée de Muhammad Ibn Zayd du XIIe siècle ainsi que celui du Sultan Sandjar du XIIe siècle.

merv

© 2017 route-de-la-soie.com | Tous droits résérvés

Go to desktop version