Karahunj, Arménie

Etes-vous déjà allé au Cromlech des Almendres au Portugal, à Carnac en France ou à Stonehenge en Angleterre ? Peut-être que les deux premiers sites achéo-astronomiques (astronomie ancienne avec les pierres) ne sont pas bien connus. Cependant, vous avez certainement entendu parler de Stonehenge – la destination touristique la plus populaire et la plus importante, qui attire des visiteurs du monde entier. Ainsi, peu importe quand vous planifiez un séjour en Arménie, vous ne devez pas manquer de voir lors d’une étape, le Stonehenge arménien – Karahunj.

qarahunj

Le site mégalithique de Karahunj ou Zorac Karer (Pierres de force), est situé sur un plateau naturel dans le canyon profond de la rivière Dar (1770 mètres au-dessus du niveau de la mer), près de la cité de Sissian, dans la région de Syounik. Il y a un total de 223 pierres (superficie de 7 ha) qui se tiennent debout, dont 84 furent découvertes avec des trous. Les plus grandes pierres mesurent jusqu’à 2,8 mètres de haut et pèsent environ 10 tonnes.

Le nom «Karahunj» dérive de deux mots arméniens, «Kar», qui signifie «pierre» et «Hunj ou Hunge» qui signifient «son». Ainsi, le nom Karahunj veut dire Pierres parlantes. Cette interprétation est liée au fait que les pierres émettent des sifflements lors des jours venteux. On pense que c’est dû aux multiples trous qui ont été percés sous différents angles à l’époque préhistorique. Une série de pierres élevées debout et placées en ligne, comportant des trous percés et des peintures, est un témoignage de la connaissance astrologique du peuple natif.

La première recherche à Karahunj débuta en 1984 par un archéologue et continua plus tard par un astrophysicien. Des trouvailles identiques furent mises à jour par le radiophysicien Paris Herouni et son équipe de recherche entre 1994 et 2000. En 2004, le site fut officiellement nommé l’Observatoire de Karahunj. Selon Herouni et les résultats de ses recherches, Karahunj est considéré comme «le plus vieil observatoire du monde». Cette affirmation fut corroborée plus tard lors d’une expédition menée par Mihran Vardanyan de l’Université d’Oxford – la Société Royale Géographique, en 2010. M. Vardanyan conclut en disant que le site connu de Karahunj était en effet «le plus vieux site pour regarder les étoiles jamais connu de l’homme».

Il existe dans le monde de nombreux sites archéologiques avec des pierres mégalithiques qui sont supposés servir pour regarder les corps célestes. Selon les archéologues allemands, cet ensemble de pierres érigées debout à Karahunj semble principalement avoir été une nécropole entre le milieu de l’Age du Bronze et l’Age du Fer à cause des tombes de pierre massives découvertes dans cette zone.

En souhaitant calculer l’âge du cercle de pierres en se basant sur la position des étoiles dans le ciel aux époques passées, les chercheurs ont conclu que Karahunj avait 7500 ans. Les scientifiques pensent que ces monolithes sont plus vieux de 3500 ans par rapport à ceux de Stonehenge et qu’ils furent érigés 300 ans après les pyramides égyptiennes.

Karahunj est décrit comme site préhistorique, fortification, ancien cimetière. L’existence de l’observatoire astronomique daté continue de faire polémique bien qu’un nombre de faits en témoignent. La confrontation sur Stonehenge qui opposa les archéologues et les astronomes dura 70 ans et se termina par la victoire de ces derniers. Seul le temps nous montrera comment finira la polémique sur Karahunj.

Un voyage vers cette merveilleuse construction de mégalithes verticaux feront surgir quelques questions et des sentiments mystérieux.

En plus de cela, après un tour à Karahunj, il est indispensable de voyager à Stonehenge en Angleterre, à Carnac en France et au Cromlech des Almendres au Portugal ou vice-versa. /

© 2018 route-de-la-soie.com | Tous droits résérvés

Go to desktop version